Les surligneurs

« Les Surligneurs est le premier site de « legal checking », lancé en janvier 2017 par des juristes universitaires. Il est le résultat d’un double constat :

Le premier : la diffusion d’approximations voire d’erreurs juridiques par des personnalités publiques affaiblit la qualité du débat démocratique. La multiplication d’entreprises de vérification de faits (« fact checking ») à l’initiative de médias ne permet malheureusement pas d’enrayer cette tendance, que certains nomment désormais la « politique post-vérité » (Trump et le Brexit en sont des exemples).

Le second : les chercheurs en droit sont peu présents dans le débat public. Or, les chercheurs de l’université bénéficient d’un crédit qui peut être utilement mis au service du débat public.

Les Surligneurs ce sont donc des juristes qui vous disent lorsque ce qu’on raconte à la TV ou sur Facebook est juridiquement problématique. Et ils vous l’expliquent simplement, pour que tous comprennent, un Stabilo à la main.

Les Surligneurs ne sont cependant ni des correcteurs, ni des censeurs : l’objet des contributions est de préciser, affiner, éclairer un propos. »

Certains des étudiants du Master 2 ont intégré le projet et à ce titre rédigent des articles pour les surligneurs.

Voici le résultat de leurs travaux :

François Ruffin propose de financer par des taxes sur le tabac le budget des hôpitaux psychiatriques (Boris Le Pelleter, 26 novembre 2017)

Jean-Luc Mélanchon propose un impôt sur le revenu à 90% pour la fraction supérieure à 400 000 € (Boris Le Pelleter, 3 novembre 2017)

Valérie Boyer demande à Edouard Philippe d’ouvrir une enquête sur l’affaire présumée du viol d’une mineure de 11 ans (Alexandre Meylan, Guillaume Emélien, 27 septembre 2017)

Gérard Larcher affirme a tort que le vrai sujet d’inégalité dans la taxe d’habitation, ce sont les valeurs locatives qui n’ont pas bougé depuis 44 ans (Alexandre Meylan, Guillaume Emélien, 11 juillet 2017)

Le site Radins.com affirme qu’il est interdit de manger et de se maquiller au volant (Alexandre Meylan, 3 juillet 2017)

François Asselinaud accuse à tort l’Union européenne d’être la cause du démantèlement des services publics français (Alexandre Meylan, Guillaume Emélien, 4 avril 2017)